ENTRETIEN ET HIVERNAGE DE LA POMPE À CHALEUR DE LA PISCINE

La pompe à chaleur est un matériel actif, onéreux et sensible aux variations climatiques. A ce titre, il convient donc de prendre un minimum de précautions notamment pour la saison hivernale. En effet, après un hiver long et rude, des conditions d'utilisation difficiles et répétées, la pompe à chaleur peut montrer des signes de faiblesse, notamment lors de la remise en route. Un dysfonctionnement mineur peut également entraîner des problèmes plus conséquents.

1. Une pompe à chaleur a-t-elle besoin d'être entretenue ?

Les pompes à chaleur de piscine actuelles nécessitent peu d'entretien. Les composants utilisés et l'architecture des appareils de chauffage des plus grandes marques ont été élaborés en tenant compte du public non technique et non spécialisé qui achète ce type de matériel. Les opérations de maintenance sont alors limitées au stricte minimum.

A l'image d'une pompe à chaleur Poolex Jetline, les appareils de chauffage disposent presque tous d'un échangeur en titane, d'un évaporateur performant, d'une compresseur de marque et d'une caisse ABS ou en acier galva. Ces composants favorisent la fiabilité des pompes à chaleur d'aujourd'hui.

Toutefois, même si les technologies évolues, certains gestes restent indispensables. Le contrôle régulier de l'état des équipements permettent d'éviter toute mauvaise surprise. Cela permet également d'anticiper une éventuelle réparation. Certaines pompes à chaleur ne sont pas non conçues pour résister au gel ou aux conditions climatiques extrêmes.

Un contrôle régulier des composants et une protection des organes de raccordement participent activement à l'allongement de la durée de vie de la pompe à chaleur.

2. Liste des opérations de maintenance pour éviter les mauvaises surprises

Les opérations de maintenance sont de 3 types : mécanique, hydraulique et électrique.

Sur le plan mécanique, il convient d'effectuer avant tout des contrôles visuels de l'état de la caisse. Il est conseillé de détecter tout point de rouille apparent, de comprendre l'origine et de réaliser un traitement anti rouille sans tarder. La mise en place d'une bâche de protection peut protéger efficacement la caisse durant l'hiver.

Sous l'effet vibratoire permanent, la carrosserie de la pompe à chaleur peut bouger. Il est donc conseillé de vérifier qu'elle ne touche pas d'organes sensibles, qu'elle ne génère pas de bruit, ce qui pourrait être désagréable pour l'entourage. La pompe à chaleur doit rester solidement fixé au sol. Rien ne doit obstruer la ventilation frontale ou verticale et la bouche d'aspiration (notamment des éléments végétaux).

Sur le plan hydraulique, la première vérification concerne les raccords d'entrée sortie. De même, le tuyau d'évacuation des eaux de condensation doit bien faire son travaille. L'eau ne doit pas stagner à proximité de la pompe, voire à l'intérieure de la caisse. Le by-pass qui permet le raccordement de la pompe peut être coupé lorsque l'appareil n'est plus utilisé. De même, un contrôle des raccords unions est conseillé.

Sur le plan électrique, un coup d'oeil sur le bornier permet de vérifier que tout est bien resté bien branché, notamment sous l'effet des vibrations en fonctionnement. Pour effectuer que le disjoncteur fonctionne bien, il est recommandé de l'actionner plusieurs fois. Il doit alors jouer alors son rôle de coupe circuit sans aucune difficulté.

3. Pourquoi hiverner une pompe à chaleur de piscine ?

En hiver, l'eau devient l'ennemi des pompes à chaleur. Sous l'effet des basses températures, l'eau contenu dans la cuve de l'échangeur peut geler. L'effet de dilatation peut alors endommager la cuve et rendre la pompe à chaleur inutilisable.

Ce type de panne est fréquente. C'est même la cause principale du remplacement prématuré d'une pompe à chaleur de piscine. Aussi, pour éviter cela, il convient d'effectuer les opérations d'hivernage ou d'opter pour une pompe à chaleur équipé d'un système anti gel.

4. Le mode opératoire pour l'hivernage de la pompe à chaleur

L'hivernage d'une pompe à chaleur n'est pas une opération compliquée. Elle ne prend que quelques minutes.

Voici le mode opératoire dans ses grandes lignes :

  1. Isoler sur le plan hydraulique la pompe à chaleur (utilisation du by-pass).
  2. Couper électriquement l'alimentation de la PAC (avec manipulation du disjoncteur).
  3. Dévisser les raccords hydrauliques d'entrée/sortie de la pompe à chaleur.
  4. Laisser l'eau s'écouler et pencher délicatement la PAC si besoin.
  5. Essuyer les canalisations et refermer les raccords d'entrée/sortie pour éviter l'intrusion de tout corps étranger.
  6. Stocker la pompe à chaleur à l'abri des intempéries (ou mettre en place la housse d'hivernage).



>> Découvrez aussi : Mode opératoire pour l’hivernage de la piscine


<< Retour