HIVERNER SA PISCINE : MODE OPERATOIRE

1. La période d'hivernage

L'hivernage de la piscine est une opération qui consiste à protéger la piscine en période de non utilisation. Le plus souvent, cette période s'étale d'octobre à avril. Il est important de prendre toutes les précautions qui s'imposent afin de ne pas avoir de mauvaises surprises à la remise en route. C'est souvent à l'issue cette période que l'on constate une fuite, la pompe qui ne démarre plus, la fissure de la cuve du filtre, un dysfonctionnement électrique, ... Par ailleurs, durant l'hiver, les fortes gelées peuvent endommager la structure ou les équipements de la piscine si ceux-ci n'ont pas été protégés convenablement.

Pour hiverner sa piscine, il existe deux façons de faire : l'hivernage actif qui consiste à faire tourner au ralenti la filtration, et l'hivernage passif qui consiste à arrêter tous les équipements, traiter l'eau avec un produit d'hivernage pour piscine adapté et recouvrir le bassin d'une bâche d'hiver (de sécurité si possible).

La période d'hivernage peut être également le bon moment pour renouveler l'eau du bassin à moindre coût. En profitant de la saison des pluie, il est possible de renouveler les 2/3 du volume d'eau de la piscine. Il est fortement recommandé de ne pas vider totalement la piscine. Le volume permet en effet de maintenir la structure en place et évite un éventuel soulèvement de la structure ou du liner ("poussée d'Archimède"). La présence d'un puit de décompression permettra également de limiter ce risque

2. Les différents modes d'hivernage

HIVERNAGE ACTIF   HIVERNAGE PASSIF
L'hivernage actif consiste à laisser la filtration fonctionner durant tout l'hiver et de traiter l'eau régulièrement afin de limiter toutes possibilités de prolifération d'algues ou bactéries. L'absence de baigneurs et de températures élevées permet de limiter les temps de filtration et la quantité de produits. Un contrôle régulier sera juste nécessaire pour préserver une eau en bonne santé et limiter les surprises à l'arrivée des beaux jours.

Ce mode d'hivernage permet de continuer à profiter de la piscine sur un plan esthétique tout le reste de l'année, d'éviter toutes mauvaises surprises lors de la remise en route : eau verte, pompe grippée, ... Sur le plan financier, l'hivernage actif présente un coût équivalent à l'hivernage passif (pas de produit d'hivernage, pas de bâche d'hivernage, risque réduit pour le remplacement d'équipements en début de saison, ...).
  L'hivernage passif consiste à arrêter la filtration durant toute la période hivernale et à couvrir totalement la piscine à l'aide d'une bâche d'hiver en attendant la remise en route courant avril. Ce mode d'hivernage nécessite toutefois l'ajout d'un produit de traitement spécifique capable de limiter durablement la prolifération d'algues et de bactéries.

L'hivernage passif ne nécessite pas d'entretien particulier. Toutefois, la procédure d'hivernage doit être bien suivie afin d'éviter tous risques de détérioration : nettoyage complet du bassin et des équipements de filtration, protection des installations techniques, coupure de l'alimentation, clôture du bassin à l'aide d'une bâche adaptée permettant de laisser passer ou non l'eau de pluie (bâche opaque ou filet d'hivernage). Des précautions devront également être prises en fonction de la configuration de la piscine et des risques d’inondation potentiels.

3. La procédure et materiels d'hivernage

ÉTAPE N°1 : Le nettoyage du bassin et des équipements
La première étape consiste à nettoyer en profondeur le bassin et les équipements de filtration :

  • nettoyage de l'escalier, du fond et de la surface du bassin à l'aide d'une épuisette et d'un robot de piscine,
  • nettoyage des parois, de la ligne d'eau, de toutes les pièces scellées (skimmer, projecteur, buses, ...),
  • nettoyage du filtre à sable : contre-lavage, décolmatage du sable si besoin avec un produit adapté,
  • nettoyage du filtre à diatomée : nettoyage du filtre pour enlever la charge en diatomée usée,
  • nettoyage du filtre à cartouche : nettoyage en profondeur et remplacement si besoin,
  • nettoyage de la pompe : vidange du préfiltre et démontage en cas d'humidité importante dans le local technique,
  • nettoyage de la cellule de l'électrolyseur en cas de traitement au sel.


ÉTAPE N°2 : Le traitement de l'eau
La seconde étape consiste à ajouter un produit d'hivernage dans l'eau de la piscine. Ce produit est conçu spécifiquement pour agir de façon durable et éliminer toutes traces de micro-organismes. Au préalable, on pourra effectuer éventuellement une chloration choc de l'eau. Le dosage des produits devra tenir compte du pH de l'eau et du taux de désinfectant.
On veillera à laisser la filtration tourner pendant 24/48 heures pour que le produit soit convenablement réparti dans le bassin.

A l'issue de cette opération, on pourra abaisser le niveau de l'eau, vidanger les canalisations et stopper définitivement la filtration pour procéder à la protection des équipements techniques.

ÉTAPE N°3 : La protection des installations techniques
La troisième étape a pour objectif de protéger les équipements face aux agressions extérieures telles que la pluie ou le gel :

  • mise en place des bouchons d'hivernage dans la prise balai et les buses de refoulement pour éviter le gel des canalisations,
  • mise en place du gizzmo dans chaque skimmer pour absorber la dilatation de la glace lors des fortes périodes de froid,
  • mise en place des flotteurs lestés, placés dans la diagonale du bassin, pour absorber la poussée de la glace se formant en hiver,
  • le rangement des équipements de confort : échelle, plongeoir, douche, ...
  • la protection des matériels dits sensibles (ex : utilisation d'une housse pour protéger la pompe à chaleur ou le robot).


ÉTAPE N°4 : La clôture du bassin
Cette étape consiste à recouvrir le bassin d'une bâche d'hivernage, opaque et étanche et traitée anti-UV. Cette bâche permet de limiter les salissures, le dépôt de débris ainsi que la photosynthèse. La bâche d'hivernage doit être conforme à la norme NF P 90-308. Bien installée, elle sécurise également la piscine pendant tout l'hiver et notamment lorsque celle-ci est éloigné de la maison ou dans un résidence secondaire. La bache d'hivernage doit reposer sur les abords de la piscine et être fixée aux à l'aide de pitons, sangles, ... Elle doit être bien tendue pour assurer une totale protection et éviter que l'eau s'accumule sur le dessus.
On veillera également à couper l'alimentation des équipements (pompe, chauffage, nage à contre courant, ...) à l'aide des disjoncteurs. Attention toutefois à laisser l'éventuelle pompe du puisard alimentée !

ÉTAPE N°5 : La surveillance des installations
Même si toutes les précautions sont prises, il est indispensable de surveiller régulièrement l'état des installations et la santé de votre eau. On ne peut en effet imaginez toutes les causes de dysfonctionnements ou de détérioration.

Imaginons par exemple le cas suivant :
• la piscine est vidée aux deux tiers (on souhaite profiter de l'hiver pour renouveler une partie de l'eau),
• la piscine est complètement couverte par une bâche ou un filet d'hivernage ...
Aucun problème à l'horizon ...

Mais imaginons que la pompe du puits de décompression tombe en panne (problème mécanique ou pompe disjontée) ...
• l'eau s'accumulant autour de la pisicne n'est plus évacuée,
• le liner de la piscine se soulève par la pression de l'eau accumulée tout autour du bassin,
• la couverture empêche de voir le problème ...
Résultat : un liner à replacer, avec vidange du bassin, en espérant qu'aucun déchirement n'ait eu lieu ...


4. Guide d'achat des accessoires d'hivernage

La boutique NANTALO vous propose tout le matériel nécessaire pour hiverner votre piscine : :

Découvrez également notre kit d'hivernage ! 

>> Retrouvez ici notre guide pour entretenir sa pompe à chaleur en période d'hivernage 

<< Retour